Les parutions de Septembre 2018…

Qui me font très envie. Oui, je sais ce que vous allez me dire… La dernière fois que j’ai fait ce format d’article, ça n’a duré qu’un mois.. Le mois de mars. Je le reconnais. Je n’ai pas pris le temps de renouveler ce genre d’article que j’affectionne pourtant particulièrement. Je trouve que cela me permet d’échanger avec vous, de partager nos envies communes. Alors surtout n’hésitez pas à me dire si vous aimez, peut-être que cela me motivera davantage. En attendant, je vous laisse découvrir ce qui me fait envie. 

Le 5 septembre : 

Miss Jane de Brad Watson.

Mi-Jane

 

Jane Chisolm vient au monde en 1915, dans une petite ferme du Mississippi. Quelques instants après sa naissance, le Dr Thompson saisit un carnet et commence à prendre des notes. Jane est née avec une malformation  : un handicap qu’elle devra surmonter sa vie durant.
Les premières années à la ferme, au milieu d’une nature éblouissante, sont joyeuses et innocentes. Ce n’est qu’à l’approche de ses six ans que la petite Jane prend conscience de sa singularité. Mais sa soif d’apprendre est plus forte que les réticences de ses proches. Elle entre à l’école, se plonge dans les livres. Puis arrive l’adolescence et le Dr Thompson devient son principal confident, y compris lorsque celle-ci tombe amoureuse…
Miss Jane est un grand roman de formation et d’émancipation. Une histoire de désir, d’espoir et de courage portée par une langue sensuelle. Malgré la différence, elle franchit chaque étape de sa vie avec une force et une poésie qui lui permettent de poursuivre sa quête insatiable du bonheur, dans cette Amérique rurale que le xxe siècle est en train de bouleverser.

Le 6 septembre : 

Sur le toit de l’enfer de Ilaria Tuti.

Sur-le-toit-de-l-enfer

Dans les montagnes sauvages du Frioul, en Italie, le commissaire Teresa Battaglia, la soixantaine, la langue acérée et le coeur tendre, est appelée sur les lieux d’un crime pour le moins singulier : un homme a été retrouvé mort, les yeux arrachés. A côté de lui, un épouvantail fabriqué avec du cuivre, de la corde, des branchages….et ses vêtements ensanglantés. Pour Teresa, spécialiste du profilage, cela ne fait aucun doute : le tueur frappera à nouveau. Elle va devoir rassembler toute son énergie et s’en remettre à son expérience pour traquer cette bête humaine qui rôde dans les bois. Si tant est que sa mémoire ne commence pas à lui faire défaut….

Comment t’écrire adieu de Juliette Arnaud.

Comment-t-ecrire-adieu

Et vous, quelles chansons vous ont sauvé la vie ?
 » J’ai l’intuition que les chansons nous attendent. J’ai toujours aimé Comment te dire adieu. Il aura fallu R. et sa fugue finale, sans annonce, sans explication, mais blindée de fausseté, pour que je l’entende. La chanson m’attendait, les chansons nous attendent tous. « 
À 45 ans, Juliette se retrouve face à elle-même, avec le coeur déchiré et l’envie de rire de tout. Elle se repasse alors les 14 titres de sa bande originale, d’Étienne Daho à Dolly Parton, sans oublier Bruce Springsteen, 14 pop songs qu’elle a écoutées religieusement et dont elle connaît les paroles par coeur. Pourquoi sa vie chante-t-elle tout à coup si faux ? Qu’est-ce qui a mal tourné ? Elle a pourtant suivi à la lettre ce que les refrains suggéraient. Elle a scrupuleusement appliqué les adages de chacun des couplets.
À défaut de réponse, puisque R. est parti sans un mot, Juliette va s’y coller, à écrire adieu. Elle essaiera d’être drôle et elle sera sincère, pour comprendre, peut-être, que tout ce qui mène à la fin d’une histoire d’amour, on le porte en soi.

De tes nouvelles de Agnès Ledig.

9782266280983ORI

Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d’union. Entre Éric, son père, et Valentine, qui les a accueillis quelques mois plus tôt, un soir d’orage et de détresse.
Maintenant que les peurs et les peines de chacun ont été en partie apprivoisées, une famille se construit, jour après jour, au rythme des saisons.
Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré…

Le 26 septembre : 

Tenebra Roma de Donato Carrisi.

Tenebra-Roma

Rome va plonger dans les ténèbres
pendant 24 heures, toutes les lumières
de la ville vont s’éteindre.

Dès le crépuscule, un tueur de l’ombre se met
à frapper, aucun habitant n’est à l’abri,
même enfermé à double tour. Crime après crime,
le mal rejaillit sous sa forme la plus féroce.

Marcus, pénitencier qui a le don de déceler
les forces maléfiques, échappe de peu
à ce bourreau mystérieux. Mais qui a pu
lui  vouloir une mort si douloureuse ?

Epaulé par Sandra, photographe de scènes
de crime pour la police, il doit trouver
la source du mal avant qu’il ne soit trop tard…

 

Peu de livres pour ce mois de septembre, ce qui risque de ne pas faire de mal à ma pile à lire en y repensant. Et vous, n’hésitez pas à me dire si certains de ces livres vous tente, ou si il y en a d’autres auquel je n’ai pas pensé ou que je n’ai tout simplement pas vu.

2 commentaires sur « Les parutions de Septembre 2018… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s