Le ciel est à nous.

« Quand je me suis réveillé, il y a eu un moment – une seconde, une milliseconde, peut-être même moins – où, dans une espèce d’entremonde embrumé, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un matin comme les autres, une journée de soleil, d’école, de petit déjeuner tardif et de joyeuses chamailleries. Et puis tout m’est revenu, et j’aurais voulu remonter le temps et me réveiller à nouveau pour retrouver cet instant, cette infime fraction de seconde, cette demi-respiration, ce battement de cils qui, si bref qu’il ait été, avait eu comme un goût de paradis. »

img_3727.jpg

Auteur : Luke Allnutt.

Édition du Cherche midi.

Date de parution : 15 mars 2018.

488 Pages.

Prix : 21 €

Résumé :

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé « Le ciel est à nous ». Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines. Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire.
Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

Mon avis :

Je cherche depuis plusieurs heures comment exprimer mon avis sur ce roman. Sur le premier roman de Luke Allnutt. Pour vous donner un indice sur mon avis, ce livre est pour moi à la hauteur de « Ma vie pour la tienne » de Jodi Picoult (qui est probablement mon livre favoris de tous les temps). Luke Allnutt a parfaitement su comment vous faire ressentir toute l’intensité de son histoire, avec les mots parfaits.

Pour vous résumé un peu ce roman, on suit un homme, Rob, brisé par la vie par ses aléas, par ses horreurs. Un événement tragique à détruit Rob, l’a anéanti.Le livre est écrit selon son point de vue. Il raconte sous forme de flash-backs son histoire avec Anna, puis le fruit de leur amour, Jack… Avant le drame, avant la maladie.

C’est profond. C’est fort. Une puissance indescriptible. Le poids des mots prends toute son ampleur dans cette histoire. Je ne veux pas vous spoiler parce que je dois dire que ce résumé est très mystérieux. Pour ma part, je ne l’avais même pas lu, je me suis laissé porter par cette couverture somptueuse, par l’avis d’une copine qui était dithyrambique. Mais je n’avais pas prévu que mes sentiments se calqueraient à ceux des personnages, que lorsqu’ils souriraient, alors moi aussi. Et que surtout leurs larmes seraient les miennes. En plus d’être profond, c’est émouvant. Cet homme qui se noie dans la dépression, tente par tout les moyens a trouver le moyen de remonter à la surface, de se battre. Et malgré le drame de cette histoire, la noirceur qui peut en ressortir, il y a un magnifique message de vie. De survie.

La réalité de ce roman transparait dans les circonstances d’écritures de l’auteur. Luke Allnutt était entrain de subir une chimiothérapie lorsqu’il a commencé à écrire ce livre et c’est d’ailleurs ce qui rend la plus si réaliste dans les espoirs et les échecs. Un magnifique message de paix dans les affres de la maladie. 

2 commentaires sur « Le ciel est à nous. »

Répondre à loudiebouhlis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s