Du côté du bonheur.

« Personne ne devrait jamais avoir l’impression d’être un citoyen de seconde zone en raison de son sexe ou de son orientation sexuelle. Nous n’avons rien à craindre des homosexuels. C’est eux qui ont tout à craindre de la façon dont la société les traite et les considère. C’est de là que provient leur souffrance. C’est pour ça que leur vie est un enfer. »

Auteur : Anna McPartlin

Editions du Cherche Midi.

Date de parution : 12 Avril 2018.

408 Pages

Prix : 21€

Résumé :

Entre ses deux boulots, ses enfants et sa mère qui perd la tête, la vie n’est pas toujours facile pour Maisie. Mais, depuis qu’elle s’est décidée à quitter son mari violent, cette Irlandaise au caractère bien trempé retrouve peu à peu le chemin du bonheur. Jusqu’au jour où son fils Jeremy disparaît mystérieusement avec son meilleur ami.
Que s’est-il passé le soir du 1er janvier ? Avec l’aide de Fred, son chevalier servant, et de Lynn, sa fidèle amie, Maisie tente de reconstituer le fil des événements. Dans ce quartier populaire des environs de Dublin, chacun affronte les coups du sort avec humour et ténacité. Mais le terrible secret qu’elle va découvrir bouleversera à jamais le cours de sa vie.

Mon avis :

Quel bonheur de retrouver la plume de cette auteure. C’est tellement agréable de pouvoir ouvrir un roman sans rien connaître que son titre et sa couverture fleurie (qui n’a pas vraiment rapport avec l’histoire), de se laisser surprendre. Avec un titre comme celui-là, on pourrait s’attendre à un joli feel-good, parfait pour se prélasser sur le bord de plage afin de se faire dorer au soleil. Mais c’est tout autre, car Anna McPartlin ne fait pas dans les romans à l’eau de rose. 

L’auteure nous plonge dans la vie quelque peu tumultueuse de Maisie, une femme divorcée d’un mari violent, mère de deux enfants, Jeremy et Valérie. Maisie conjugue deux travails afin de faire vivre sa petite famille, et en plus elle s’occupe de sa mère Bridie, atteinte d’Alzheimer. Jusqu’au jour où Jeremy ne rentre pas du lycée. Plusieurs hypothèses vont effleurer l’esprit de Maisie. Fugue ? Impossible. Enlèvement ? Danny, son ex-mari ? On va suivre Maisie dans son combat, son combat pour la vérité.

« Aucune mère ne souhaite expliquer à son enfant que le soir où elle l’a rencontré, son père l’a prise de force, lui a ouvert le crâne contre le mur et l’a engrossé avant que ses frites aient eu le temps de refroidir. Elle n’était toujours pas capable de qualifier l’événement de viol, même en pensée. C’était inconcevable. »

Malgré un sujet très fort, Anna McPartlin écrit avec une douceur infinie permettant au lecteur de s’immerger dans l’histoire. J’ai été clairement captivée par ma lecture, par les thèmes abordé comme la violence conjugale et d’autres que je ne citerais pas (pour ne pas vous spoiler). Des thèmes forts et poignants qui ne manqueront pas de vous faire verser votre petite larme. Une intrigue digne d’un bon thriller, je me suis laissé complètement happer par cette histoire et le dénouement que j’ai attendu avec une impatience non feinte. 

Les personnages sont parfaitement construis, chacun avec un lien indissociable puisqu’ils sont une famille et pourtant avec une représentation du passé propre à chacun. Les liens qui unissent chaque membre les uns aux autres se trouvent être le fil conducteur du roman. Anna McPartlin construit son roman en donnant différents points de vue au lecteur afin de lui offrir une vision différentes de l’histoire. Un événement tragique est arrivé, on le sait dés le début du roman, ce qui créer une intrigue et un suspense assez fort qui peut parfois rendre le roman assez oppressant tant le désir d’en connaître le dénouement est insoutenable.

Comme toujours, j’ai été particulièrement touchée par ce roman, par son histoire et notamment par sa fin. On finit par connaître le dénouement, par comprendre ce qui est arrivé à Jeremy et alors qu’on s’imagine un point final, l’auteure nous surprends agréablement en donnant une note encore plus profonde à ce roman. 

C’est indéniable lorsqu’une amie me demande un livre à lire, je recommande inlassablement les romans d’Anna McPartlin. 

 

6 commentaires sur « Du côté du bonheur. »

    1. Sinon, dans le même genre (humour et larmes, sujet fort et style léger) je recommande aussi vivement « Je suis ton soleil » et « Un petit oiseau » de Marie Pavlenko… Question de ne pas devoir attendre 2020 si tu ne les as pas encore lu 😀

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s