Rien que pour moi.

« C’est amusant, la capacité qu’a le cerveau à refouler les souvenirs qu’il ne veut plus conserver. »

Auteur : J.L.Butler.

Editions Sonatine

Date de parution : 7 Novembre 2019.

 496 Pages

Prix : 22€

Résumé :

Tout commence comme un conte de fées. Avocate à Londres, Francine Day tombe folle amoureuse de son nouveau client, Martin, un banquier d’affaires qui l’a engagée pour s’occuper de son divorce. L’attraction est réciproque, c’est le début d’une aventure clandestine. Mais lorsque Francine embauche un détective privé pour suivre Donna, la femme de Martin, afin de préparer son dossier, elle s’aperçoit que son amant ne lui dit pas toute la vérité. Désespérée, elle décide un soir d’aller espionner le couple au domicile conjugal. Le lendemain, elle apprend que Donna a disparu pendant la nuit et que Martin fait figure de suspect aux yeux de la police. Bientôt, l’état se referme sur Francine, qui est la dernière à avoir vu Donna vivante. 

Mon avis :

Quand j’y réfléchis, je ne sais pas trop ce que j’attendais de cette lecture. Je la sentais bien, tout en ayant une légère appréhension. Et plus ma lecture s’est faite, plus j’ai compris que mon appréhension était fondée.

Vous vous en doutez, ça ne l’a clairement pas fait. Mais pas du tout.

« Rien que pour moi » un thriller psychologique ? NON. Une romance psychologique à la rigueur. Quand la romance prend plus de place que le thriller, cela m’horripile au plus haut point. Si j’avais envie de lire une romance, j’achèterais une romance. Ça m’a profondément déçu. Ça et pleins d’autres choses…

Comme ce personnage principal, Francine. Parlons-en de Francine. C’est une avocate spécialisée en droit de la famille de 37 ans, célibataire par choix puisqu’elle doit gérer son trouble maniaco-dépressif. Francine a selon toute vraisemblance une vie compliquée. On le comprend et on se prend d’affection pour cette femme qui parait forte de par la vie qu’elle mène. Cependant il ne faudra pas plus de cinquante pages pour que cette femme forte se débarrasse de sa personnalité et de sa force de caractère pour un homme. En l’espace de peu de pages, la romance a évincé le thriller. Elle tombe amoureuse d’un de ses clients, charismatique et charmeur, qui est en instance de divorce. Cependant la femme de ce dernier disparait mystérieusement et Francine n’a plus qu’une seule chose en tête, sauvé l’homme qu’elle aime (il se connaisse depuis un mois) allant jusqu’à mettre ses amis et surtout sa carrière (pour laquelle elle avait tout donné) de côté.

Comme vous vous en doutez j’ai très vite été en colère. Pendant près de deux cents pages, le livre tourne en rond, l’intrigue se passe, s’essouffle même. C’est long. Et tout ce qu’on lit, c’est le désespoir de Francine de perdre son amoureux. La disparition de l’épouse est légèrement mise au second plan. C’est ce que j’ai ressenti en tout cas.

Quant au dénouement, il n’est pas si surprenant. On le sent arrivé à dix kilomètres à la ronde. Et il est insignifiant. L’auteur donne un peu d’entrain à son personnage principal, la faisant retrouver un semblant de personnalité pour délivrer les secrets de son suspense. Si on peut appeler ça « un suspense ».

Je pense que c’est assez claire. C’était une lecture trompeuse dans le simple fait que je ne la définis pas comme un thriller. Mais comme une romance. La romance étant un genre que je n’aime que parcimonie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s