Grandir un peu.

« Aimer, n’est-ce pas reconnaître la somme de ces failles intimes qui peuvent briser un équilibre fragile.»

Auteur : Julien Rampin

Livre AutoEdité

Date de parution : 28 Novembre 2019.

292 Pages

Prix : 16,90 €

Résumé

« Veille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Il suffit parfois d’une petite annonce dans un journal pour faire basculer une vie. Dan le sud de la France, Jeanne Jambon, jeune femme peu sûre d’elle, décide sur un coup de tête de fuir une existence qui ne lui ressemble pas. Elle va trouver refuge auprès de Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle et de son petit-fils, Lucas, garçon solaire, beau comme un astre. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde, et apprendre les uns des autres. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu…

Mon avis

Avant toute chose, cela fait très peu de temps que je connais Julien. Mais quand on le connait, on voit tout de suite la très belle personne qu’il est. Alors c’est sans surprise qu’il nous livre non seulement une très belle histoire, mais en plus une très belle plume. Comme je lui ai dit, la surprise est complète. Et je vous le dis ami-lecteur, ce livre est surprenant pour un premier roman. Car malgré la simplicité de l’histoire (et ce n’est pas péjoratif car celle-ci nous livre de nombreuses surprises tout au long de son déroulement), le choix des mots de Julien s’avère astucieux, et poétique.

Contrairement à beaucoup de camarade bloggeur quand je lis un livre, je prends très rarement le temps de marquer une page pour une jolie citation, ou parce qu’un passage en particulier m’a touché. Ici, Julien m’a poussé à m’arrêter deux minutes, et à corner ma page (Oui je fais partie de ce genre de lecteur… Not Shame)

 

« Leur relation n’avait pas duré bien longtemps en réalité. Mais l’amour ne se mesure jamais au temps que le couple a existé. Un cœur qui s’embrase peut tourmenter toute une vie. Sans que jamais on n’adresse la parole à l’objet de son affection. Et pourtant les dégâts pouvaient être irréparables. »

Ce n’est qu’un passage parmi une monticule de mots choisi à la perfection, de phrases au sens poétique. C’est ce qui m’a surprise le plus, la beauté de ce roman qui au premier abord paraît être un contemporain tout simple mais loin d’être dénué d’émotion. C’est un écrit pur, doux et tellement touchant. Un premier roman plus que prometteur et ça me remplit de joie de voir l’un de mes compatriotes bloggeur devenir un auteur, et très bientôt un grand auteur.

Mais cessons de parler de l’immense surprise qu’est notre Juju, devenue Julien l’auteur. Et parlons un peu de cette belle histoire, de ces destins que tout oppose au premier abord et qui pourtant se croisent de la plus belle des façons. Jeanne rencontre Raymonde et Lucas, grâce à une annonce que Raymonde publie. Jeanne fait immersion dans ce binôme époustouflant sans imaginer qu’à travers eux, sa personnalité va imploser. Je ne vais pas vous mentir, j’ai eu un peu de mal avec le personnage de Jeanne, autant mon amour pour Raymonde et Lucas fut immédiat, autant Jeanne a mis du temps à gagner mon cœur. Je l’ai trouvé trop effacé, trop lisse, trop plate malheureusement. Je pense que c’était recherché pour lui permettre de se révéler au fil du roman mais je n’ai pas eu la révélation que j’attendais d’elle. Certes, elle finit par se délivrer mais probablement pas assez à mon goût. Dans l’épilogue, on découvre un joli dénouement concernant Jeanne, et j’aurai probablement apprécié le voir développé dans un chapitre afin de découvrir un nouveau trait de sa personnalité. Il n’est pas aisé de vous en parler sans vous spoiler alors je n’irai pas plus loin mais je garde un petit gout d’inachevé concernant ce personnage.

Cependant pas de déception, bien au contraire, une magnifique lecture. Une joie immense de découvrir Julien l’auteur. Et une envie de suivre ce destin d’écrivain plus que prometteur.

L’avant dernier mot pour toi, Julien. On se connait peu et depuis peu, mais je suis fière de toi. On avait un peu discuté avant la sortie de ton roman, et je pense que tu peux être fier également, et satisfait de ton travail. Car c’est du bon, du très bon.

Et le dernier mot pour vous ami-lecteurs, ce jeune homme a auto-publié son roman, avec un courage certain car ce cheminement n’est pas simple et je l’admire pour ça. Par conséquent, je ne peux que vous encourager à acheter le livre de Julien, car c’est une lecture qui vous touchera forcément.

2 commentaires sur « Grandir un peu. »

Répondre à lecturesdudimanche Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s