Disparaître.

« Qu’ils sont rapides, les jugements des jeunes gens, sur les couples qui ont résisté à l’épreuve du temps. Que savent-ils de ce qui forge une relation ? »

Auteur : Mathieu Ménégaux.

Editions Grasset

Date de parution : 8 Janvier 2020

216 Pages

Prix : 18 € 

Résumé :

Une jeune femme met fin à ses jours à Paris. Un homme impossible à identifier est retrouvé noyé sur une plage : le séjour en mer l’a défiguré, et l’extrémité de chacun de ses doigts a été brûlée. Quel lien unit ces deux affaires ? Qui a pris tant de soin à préserver l’anonymat du noyé ? Peut-on encore disparaître dans notre monde de surveillance généralisée ? 

Mon avis

Pour ce nouvel opus, Mathieu Ménégaux aborde les limites que l’être humain est prêt à franchir dans ces instants de désespoir intense. Nous allons suivre deux histoires distinctes, un suicide, et une histoire de disparition mystérieuse. Un flic obstiné, déterminé à trouver les réponses à ses questions malgré le désaccord de sa hiérarchie mais lorsque qu’on retrouve un corps impossible à identifier sans comprendre les raisons de sa mort, cela a de quoi vous hanter. Pendant la globalité du roman, j’ai cherché le lien qui pouvait se trouver entre ces deux histoires. Et très naïvement, comme à chaque fois que je lis un roman de cet auteur, je n’ai rien vu venir.

Ma naïveté m’exaspère parfois. Certains diront que c’est parce que j’apprécie beaucoup les œuvres de cet auteur, d’autres diront que c’est tout simplement moi.

Ce n’est pas un coup de cœur. C’est dit ! La fin m’a surprise et à la fois, profondément agacé de par ma naïveté. Je m’en suis voulu de ne pas avoir compris plus tôt et en même temps, j’ai apprécié car cela a relevé mon niveau d’appréciation. Au début, je ne comprenais pas où l’auteur voulait en venir. Ça n’avait pas de sens. Et puis au bout du compte, je me suis dit que c’était logique.

Je reste tout de même perplexe, sans vraiment pouvoir l’expliquer. Mais cette fin est inattendue dans les deux sens du terme. J’en reste surprise et septique. Je ne m’attendais pas à découvrir le fin mot de cette mystérieuse disparition, trouvant cela extrême au vu du discours du personnage. Mais il faut se l’avouer, parfois l’amour fait perdre la raison. Au point de ne plus avoir de limite et de bon sens. C’est ce que veut montrer Mathieu Ménégaux avec son nouveau roman. En démontrant jusqu’où l’amour peut aller, la folie.

Pas le meilleur roman de l’auteur à mon sens mais un bon roman malgré tout.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s