Milles Soleils Splendides

« Pour eux, l’amitié était comparable au soleil : son existence était irréfutable, mais si on appréciait sa lumière, on ne la regardait pas en face. »

IMG_2138

Auteur : Khaled Hosseini

Editions Belfond

406 Pages

Prix : 21€

 
 

Résumé :

Forcée d’épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l’arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D’abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l’Afghanistan.

Mais parviendront-elles jamais à s’arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs « milles soleils splendides » ?

 
 

Mon avis :

J’ai énormément entendue parler de Khaled Hosseini et de ses romans. Toujours en bien. On me décrit les romans de cet auteur comme des romans qui vous font complètement voyager, au point que vous connaîtrez le pays comme si vous y étiez allé. Et c’est ce qui s’est passé pour « Milles Soleils Splendides », j’étais à Kaboul, que dis-je, j’ai découvert Kaboul. Et pas que…

 

En plus de découvrir un pays qui semble magnifique se faire démolir sous les coups des bombes lors de la guerre (Guerre déclaré par le président américain Bush à Al-Quaida), j’ai pu suivre les émotions du personnage de Mariam. C’est simple, j’étais Mariam. Je ressentais la joie qu’elle avait de voir son père tous les jeudis, la peine lorsque celui-ci repartais auprès de sa véritable famille (famille légitime), je ressentais ses émerveillements de petite fille mais aussi ses tourments d’adolescente.

 

Jusqu’au jour où Mariam, jeune adolescente, se laisse dominer par sa curiosité et son envie de voir son père, plus d’un jour par semaine et qu’elle se rend au domicile de celui-ci. C’est à partir de là que tout va considérablement se compliquer. Mariam va découvrir la honte, le sentiment de gêne, le mal être, puis la déception de soi-même mais aussi des autres, et pour finir l’abandon. La jeune fille de quatorze ans se retrouvera bientôt mariée à un inconnu et est délocalisée à la capitale qu’elle n’a encore jamais vu.

 

À partir de là, Khaled Hosseini arrive à me faire entrer totalement dans son personnage. Je deviens ce dernier. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus plu chez cet auteur. En plus de sa capacité à vous décrire les paysages et lieux de façon à ce qu’on puisse le visualiser sans soucis dans son esprit. L’auteur manipule les émotions de ces lecteurs, de façon à retourner le cerveau de ces derniers bien que son roman n’est rien de psychologique. Ni d’éléments qui pousse au suspense. C’est uniquement un destin de femmes dans un pays où les us et coutumes ne mettent pas celles-ci à l’honneur. Des femmes qui se battent pour leur survie bien que le pays entier soit contre elles. C’est ce que fera Mariam pour vivre et survivre, mais surtout mourir avec une dignité intacte. Car peu importe ce que les diktats de ce pays impose aux femmes, Mariam garde son libre-arbite et en use lorsque cela devient nécessaire.

 

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a fait aimer ce roman. Khaled Hosseini n’a pas simplement créer un personnage parmi tant d’autres. Non. Il a créé une femme qui vous, lecteurs, vous ne pourrez pas oublier. Car pour moi, quatre jours après, Mariam me hante encore. Un personnage d’une profondeur déconcertante. Outre le fait de s’identifier immanquablement à elle, ou bien de se croire elle, on est clairement obligé d’aimer la forme des personnages de Khaled Hosseini. Car il ne crée pas un personnage au hasard comme ça. Non, il le met au monde. Ce sont de vrai personnage qu’on pourrait tous croisé au coin d’une rue. La réalité de ses romans en est incroyable. C’est ce qui fait de Khaled Hosseini, un excellent auteur de drame. Et c’est l’assurance que la plume de celui-c-i ne sera pas seulement passagère dans ma vie, d’ailleurs les deux autres romans de ce dernier se trouve déjà dans ma pile à lire. Dans l’idée de les lire au plus vite.

 
 
Publicités

9 commentaires sur « Milles Soleils Splendides »

    1. Tant dans tes commentaires que dans nos conversations, tu restes adorable à souhait. Merci pour ce commentaire qui me va droit au coeur. Si je peux donner envie aux autres de découvrir de belles lectures grâce à ce blog, alors j’ai tout gagné. Merci encore Jolie Clarisse. ❤

      J'aime

    1. Merci encore ma belle pour ta générosité, ton aide, et surtout ta patience. Pour avoir pris le temps de m’aiguiller pour ma prise en charge. Tu es un ange. ❤️

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s