Le manufacturier

« L’espoir n’était qu’une allumette craquée dans un océan de ténèbres. »

Auteur : Matthias Köping.

Éditions Ring.

Date de parution : 25 Octobre 2018.

549 Pages.

Prix : 21,90 €

Résumé :

Le 19 Novembre 1991, une poignée de paramilitaires serbes massacrent une famille à Erdut, un village de Croatie. Laissé pour mort, un garçonnet échappe aux griffes des tortionnaires, les Lions de Serbie. Un quart de siècle plus tard, l’avocat Irena Ilić tente de remonter la piste jusqu’à la tête du commando, le sinistre Dragoljub.

Le 1er Avril 2017, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans la banlieue du Havre, atrocement mutilés. Niché dans le Dark Web, un inconnu sous pseudonyme revendique le double meurtre et propose les vidéos de ses crimes à la vente sur son site Internet… Depuis quand sévit il ? Prêt à transgresser la loi, le capitaine de police Vladimir Radiche s’empare de l’affaire qui sème la panique sur le pays, au risque de voir l’inimaginable s’en échapper.

Les deux investigations vont se percuter avec une violence inouïe. L’avocate et le flic ont des intérêts divergents et se livreront une guerre sans merci. Emportes dans l’abîme du terrifiant conflit yougoslave, les enquêteurs évoluent dans un vertige noir, gangrené par la violence et la corruption, ou les plus pourris ne sont peut être pas ceux que l’on croit. Crimes contre l’humanité, meurtres en série, fanatismes religieux, trafics entre mafias sans scrupules, l’étau se resserre au fil des chapitres. Les égouts de l’Histoire finiront par déborder et vomir des monstres, trop vite oubliés.

Mon avis :

Quelle claque ! Mattias Köping est pour moi une véritable découverte. Avant ce livre, je n’avais jamais entendu parler de lui, encore moins de son précédent roman « Les démoniaques ». Aujourd’hui, ce livre est en commande, et il me tarde de le lire. Plus je lis de thriller, et plus j’ai cette envie d’en avoir plus. Toujours plus. Plus de folie, plus de descriptions macabres parfaitement détaillées, plus de vices, plus de tout dans un thriller. On retrouve souvent le même schéma, on s’attache a des personnages attachants, on s’infiltre dans une histoire, prévoyant certaines révélations à l’avance. Puis la fin se dessine, on l’a connait bien à l’avance et l’on l’espère ainsi, jusqu’a ce qu’elle tombe et que le côté prévisible se révèle être très fade. C’est le schéma qu’on retrouve souvent, beaucoup trop souvent.

Et puis on découvre Mattias Köping… Et l’on comprends que tout ce qu’on croyait impossible, peut finalement sortir du cerveau d’un être humain et produire une claque monumentale.

Je ne peux attendre plus longtemps pour vous parler de ce livre, je l’ai terminée le 23 décembre, à la veille de Noël, je referme probablement le livre de l’année. Après environ un mois sans lire, j’ouvre ce livre de manière septique je dire dire. Dés les début du livre, un conflit serbo-croate avec des horreurs sans nom, une certaine lenteur sur les deux cent premières pages mais comme tout bon livre, celui ci doit gentiment placer ses bases. Et quelles bases. L’histoire se dévoile lentement au fil des pages, apparait très vite de la violence, de la cruauté humaine, de la prostitution et de la drogue. De multiples personnages font leur entrés, me confondant en erreur à de nombreuses reprises. Cependant les interrogations finissent par arriver, me poussant à ne plus refermer mon livre bien que la fatigue vienne semer son trouble. Et les trois cent dernières pages, vous ne les voyaient pas. Elles sont magistrales. Elles débordent de violence, d’intrigue et de fascination. La noirceur est probablement le maitre mot dans ce thriller, et pourtant on y croit. Mais même lorsqu’on y croit, même lorsqu’on choisit un camp, on se rends compte que ce n’est probablement pas le bon. Et là où on voyait de la lumière, on n’y voit plus rien. C’est troublant, déstabilisant… Et c’est tellement bon, parce qu’on à pas l’habitude d’être ainsi déstabilisé par un thriller de nos jours.

Comment vous parler de ce livre suffisamment correctement pour vous donner envie de le lire.. Si vous avez l’habitude de me suivre, je vous dirais simplement de me confiance, d’y aller les yeux fermer et de kiffer parce que vous allez kiffer. Tellement.

Il me faut l’avouer, j’étais sceptique. Je ne pensais pas adhérer, mais vraiment pas. Et puis tout s’est accélérer.

Là où il manque beaucoup trop de choses dans les thrillers d’aujourd’hui, là où la surprise n’a plus sa place, Mattias Köping entre en jeu et vous donne la claque de votre vie.

Un thriller noir d’une grande puissance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s