1974.

« Ne laissez jamais s’éteindre la flamme qui vit dans le cœur de votre enfant. Même si le poids du labeur quotidien vous a anéanti, même si votre patience est mise à rude épreuve, ne la blâmez pas, car elle ne demande que votre amour. N’oubliez pas que votre fille est une source de lumière… celle de votre vie. »

Auteur : Arnaud Codeville.

Autoédité.

Date de parution : 13 Avril 2016.

558 Pages.

Prix : 17,99€

Résumé :

A Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause: elle serait hantée… Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse. Pour rien au monde il n’aurait raté ce moment…

Mon avis : 

1974 est le second roman d’Arnaud Codeville. Un roman qui m’a été offert par une amie, et gentiment dédicacé par l’auteur. Donc que de points favorisant ma lecture de ce livre. Je fais partie de ces gens qui ne lisent pas la quatrième de couverture avant de débuter un livre, enfin je la lis mais longtemps avant de débuter le livre. Alors je me suis plongé à l’aveuglette dans ce roman. Purement, et simplement. Et la surprise n’en aie que plus savoureuse. D’autant que je ne suis pas vraiment branché science-fiction…

Joel Masson, lieutenant de police, doit enquêter sur une plainte pour violation de domicile, une affaire banale de prime abord qui va se montrer beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Le policier s’investit corps et âme dans cette enquête a tel point que celle-ci va lui permettre de sortir dans le cercle vicieux de la dépression dans lequel il se trouve depuis bien trop longtemps. Petit à petit, il découvre que les prémices de cette enquête datent de 1974 et que cela va bouleverser toutes ses certitudes et le conduire aux portes des ténèbres. Des meurtres barbares, un inquiétant pensionnat, une mystérieuse dame au châle noir et des jumelles maléfiques vont croiser sa route. Il se retrouve plongé en plein enfer, sans connaitre la véracité de ce terme. 

Si il y a bien une chose a laquelle je n’étais pas préparé, c’est bien au côté horrifique et complètement dingue de ce livre. Arnaud Codeville ne fait pas dans la finesse, les descriptions sont faites à la perfection, que ce soit dans les lieux, les personnages, ou mêmes les crimes. Il n’y a aucun répit, alors que le personnage principal se retrouve immergé en plein enfer, on y est tout autant. J’ai trouvé ce livre dingue, et en même temps, j’ai adoré. J’ai souvent cherché des livres d’horreur qui saurait me mettre le frisson. Alors bien sur, on m’a souvent conseillé Stephen King et effectivement, il se place en maitre de l’horreur, mais Arnaud Codeville se révèle être un adversaire de taille. 

J’ai été un peu dérangé par le côté prévisible de certaines révélations, ce qui a créé le manque de surprise. Cependant, j’ai adoré ma lecture. J’ai été emporté par le frisson d’horreur que je pouvais ressentir, tard le soir, en posant mon livre sur la table de chevet. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s