La vengeance d’une maîtresse.

Auteur : Tamar Cohen.

Editions Charleston.

Date de parution : Août 2018.

394 Pages.

Prix : 8,50 €

Résumé :

Après cinq années de passion secrète, Clive quitte Sally pour se consacrer à sa famille, laissant Sally en chute libre. Tout commence par une promenade innocente devant chez lui, une petite visite à la brasserie où travaille son fils. Puis Sally se met à épier la femme et la fille de Clive sur Facebook. Mais rien de grave, n’est-ce pas ? Tout le monde fait ça, non ?

Mon avis : 

Sally a une quarantaine d’année lorsque son amant Clive décide de mettre un terme à leur relation. Pour Sally c’est un cauchemar, elle qui était prête à tout quitter, mari et famille, se retrouve seule avec son coeur brisé. Et c’est la descente aux enfers. Sally entre dans une dépression qui la rend véritablement instable, sombrant littéralement dans la folie. Le déni, le rejet de sa propre famille, les médicaments. Sally se laisse complètement aller, s’enfonçant dans sa tristesse. Je dois reconnaître avoir dépassé le stade de l’empathie avec ce personnage. A mon grand regret, j’en suis venue à ressentir une immense pitié pour cette femme qui se trouve un peu plus au fond du trou, au fil de ma lecture.

Le roman est en réalité présenté sous forme de journal intime où Sally parle à Clive. Pas de chapitre, des sauts de lignes pour dissocier les moments d’écriture. Ça a d’ailleurs été pour moi un calvaire de lire un livre mis en page de la sorte. J’ai détesté ça. J’ai besoin d’avoir des chapitres, des parties pour pouvoir stopper ma lecture et surtout me repérer dans mon histoire. Ça fait beaucoup trop désordre pour moi. Malgré une écriture très fluide et agréable. Le roman ne m’a pas convaincu. Un suspense qui met beaucoup trop de temps à se mettre en place. Bien qu’on se doute des le début qu’il va se passer quelque chose, ça met un temps fou à se mettre en place, à force de répétition incessante. D’autant plus qu’au final, le titre n’a aucune cohérence avec le contenu du livre qui ne me parait pas suffisament developpé. Un livre qui me laisse plutôt perplexe et qui n’a pas reussi à me captiver. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s