Comment t’écrire adieu.

« Je sais aussi que c’est joli de se manquer quand on est assuré de se revoir. »

Lire la suite de « Comment t’écrire adieu. »

Publicités

Le ciel est à nous.

« Quand je me suis réveillé, il y a eu un moment – une seconde, une milliseconde, peut-être même moins – où, dans une espèce d’entremonde embrumé, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un matin comme les autres, une journée de soleil, d’école, de petit déjeuner tardif et de joyeuses chamailleries. Et puis tout m’est revenu, et j’aurais voulu remonter le temps et me réveiller à nouveau pour retrouver cet instant, cette infime fraction de seconde, cette demi-respiration, ce battement de cils qui, si bref qu’il ait été, avait eu comme un goût de paradis. »

img_3727.jpg

Lire la suite de « Le ciel est à nous. »

Pour un selfie avec lui.

Auteur : Sam Riversag. 

Editions : Autopublié en Ebook format Kindle.

Date de parution : 6 mai 2017.

229 Pages.

Prix : 0,99 €

Résumé :

Mary a tout pour être heureuse. Elle est rédactrice dans un tabloïd anglais et son petit ami est l’homme idéal, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il la trompe et se retrouve brutalement dans une autre dimension. Sa réaction intersidérale la surprend elle-même. Elle sera une femme livre, sans contraintes, ni belle-mère. Mais voilà que le félin demande son pardon. Et puis quoi encore ? Que feriez-vous à sa place ? Comment régler à la fois ses problèmes sentimentaux et professionnels quand votre meilleure amie n’arrête pas de vous mettre dans la panade avec les meilleures intentions du monde ? Mary ne peut que se transformer en guerrière ninja pour résister à ce tsunami. Et si la solution à tous ses problèmes venait de l’acteur Benedict Cumberbatch, la super star de la série qui bat tous les records de popularité sur la planète ?

Mon avis :

Avant tout, je tenais à remercier l’auteur pour m’avoir fait confiance, et m’avoir envoyé son livre pour que je puisse vous donner mon avis par la suite. Malheureusement, ça ne l’a pas vraiment fait avec moi. Habituellement j’aime la Chick-lit mais à dose légère, j’ai cru en celui-ci car le pitch de départ me faisait bien envie et me promettez quelque chose d’assez fun. Finalement, je n’ai pas été ouverte au type d’humour de l’auteur et j’ai été grandement agacé par ces personnages. Enfin, je vais vous dire cela plus explicitement.. Commençons par dresser le tableau.

Nous suivons Mary, une jeune femme qui vit une vie paisible avec son petit-ami, Simon. Mary travaille dans un journal où elle rédige des chroniques sur la cuisine. Un milieu qui lui plaît, bien que le sujet de ses chroniques ne soit pas totalement à son goût. Jusqu’au jour où Mary, qui rentre plus tôt du travail surprends Simon au lit avec une autre femme. Ni une, ni deux, Mary le met dehors. Et c’est là que pour moi, ça a été très compliqué. 

Alerte SPOILE !

Mary passe la globalité du livre à se mettre, se remettre, et se séparer de Simon. Et je dois dire que cela m’a profondément agacé ! J’ai eu envie de commettre un meurtre à de nombreuses, très nombreuses reprises. Je dois l’avouer. Le personnage de Mary est naïve, beaucoup trop à mon goût. J’espérais rencontrer une jeune femme indépendante et ça a été tout le contraire. Beaucoup de choses m’ont dérangés mis à part son indécision face à son « ex » petit-ami. A certain moment, j’ai eu le sentiment que le personnage de Mary, apparaissait comme une femme vénale, notamment lorsqu’elle décide de reprendre son « ex » petit-ami car je cite : Celui-ci lui demande pardon en lui offrant une bague de fiançailles de un carat et que puisque la bague fait un carat, ça ne se refuse pas. Grosso-modo, c’est comme ça que j’ai interprété ce chapitre du livre. Je dois dire  qu’instantannément, le personnage de Mary m’est apparu comme complètement antipathique. Ensuite lorsque celle-ci apprend que Simon l’a trompé, il ne lui faut que deux minutes pour tomber amoureuse d’un acteur de série (rien qu’en regardant un épisode) et se dire qu’elle a complètement oublié son ex.

Pardonnez-moi, mais j’ai commencé à perdre grandement patience. Cependant j’ai tenu le coup. L’auteur m’avait fait confiance et je tenais à être respectueuse en allant au bout de ma lecture et peut-être finir par être agréablement surprise par la suite/fin du livre. 

Ensuite dans le genre situation tirée par les cheveux, on se retrouve dans une scène sur-réaliste, où le petit-ami (Simon) se met à étrangler la mère de Mary, parce que celle-ci devient trop envahissante. Et tout à fait normalement, Mary pousse poliment sa mère à quitter l’appartement. Pitié ! Dites-moi que si demain, votre mec, qui vous a fait cocue un nombre incalculable de fois, se met à étrangler votre mère, vous le virer de chez vous, non ? Suis-je la seule à réagir de la sorte ? 

Le dernier point qui a été le plus compliqué pour moi, a été ses changements de temps en plein chapitre. D’un coup, votre personnage principal parle au présent puis subitement au passé en réalisant des flashbacks alors que vous ne vous y attendez pas. J’étais surprise et cela m’a dérangé durant ma lecture. En plus de l’emploi de la première personne. 

Cependant malgré tout ça, plusieurs choses m’ont plus dans ce livre. Notamment la problématique du travail de Mary. Celle-ci rencontre un problème au boulot, quelqu’un lui met des bâtons dans les roues, et j’ai adoré comment le sujet été abordé. J’aurai aimé que cela prenne une plus grande part dans le roman, cependant c’est ce qui m’a permis de tenir ma lecture jusqu’au bout. Ensuite l’écriture de Sam Riversag est fluide, légère, simple et agréable ce qui vous permet de dévorer le livre assez rapidement. Pour toutes les personnes désirant une lecture légère, sans prise de tête alors ce court roman est fait pour vous. Un peu de chick-lit avec une dose d’humour (qui ne plaît pas à tous) mais qui peut plaire à un grand nombre.